Optimiser l’avantage fiscal de votre épargne

Lorsque l’on a de l’argent à épargner pour son futur, il n’est pas toujours évident de s’y retrouver dans les nombreuses façons qui existent et dans les avantages fiscaux que vous pouvez obtenir. Il faut savoir que vous devez tenir compte de l’optimisation avant de vous lancer dans l’épargne.

Choisir une solution dans laquelle les intérêts ne sont pas prélevés

Vous avez certainement déjà eu un livret A dans votre vie. Chaque 1er janvier, c’est la même chose. Vous recevez vos intérêts accumulés tout au long de l’année et la ligne d’en dessous prélève quasiment la moitié de la somme. De plus, il faut savoir que les intérêts doivent être pris en compte lorsque vous remplissez votre déclaration pour l’impôt sur le revenu.
Heureusement, certains livrets sont exonérés et ne prélèvent rien dessus. C’est notamment le cas du Livret de développement durable et solidaire et du livret bleu. Le taux d’intérêt est exactement le même que le livret A donc vous êtes forcément gagnant.

Miser sur le long terme

Sous certaines conditions, en épargnant à long terme, vous pouvez profiter d’une exonération d’impôt sur le revenu et même parfois d’une réduction d’impôt grâce au dispositif Pinel. Différentes solutions s’offrent à vous : vous pouvez tout simplement ouvrir un compte en bourse, souscrire à une assurance-vie ou encore ouvrir un plan d’épargne retraite. Vous allez avoir l’occasion d’économiser pendant plusieurs années pour recevoir des intérêts assez intéressants plus tard. La durée d’exonération dépend de votre choix. Elle peut aller de 5 ans à 8 ans.

Anticiper sa succession

Vous n’avez certainement pas envie de partir en laissant vos enfants payer des frais astronomiques pour avoir le privilège de jouir de vos biens. Il faut s’y préparer le plus tôt possible pour réduire le coût fiscal. À ce jour, l’assurance-vie reste encore la meilleure solution de transmettre de l’argent sans payer d’impôts. Les abattements fiscaux vont dépendre de la date de souscription de votre contrat, de la durée et de l’âge que vous avez lors de votre décès.